La petite fille de l’eau

21 mars 2019

Invitée d’honneur d’une manifestation écologiste à Portland, bien que n’aimant guère les mondanités, Esther, jeune militante de La Ligue Verte accepte de s’y rendre. Elle souhaite ainsi remercier ceux qui lui font confiance.

Quand le commando lourdement armé pénètre dans la salle au beau milieu de son intervention, Esther devine le piège qui vient de se refermer sur elle. Elle va payer pour ce qu’elle a commis dix ans plus tôt sur le site de l’Harp, en Alaska.

Emprisonnée dans un cachot sordide, privée de lumière, privée de tout contact et affaiblie, elle n’est plus la fière guerrière d’antan. Le colonel Powel tient sa vengeance.

Il ignore qu’à Nantes, de l’autre côté de l’Atlantique, une fillette de dix ans se prépare à porter secours à Esther.

Il ignore que l’enfant porte dans ses gènes le secret d’une légende millénaire, un secret préservé par la plus ancienne tribu amazonienne que la Terre ait portée.

Parce qu’elle s’appelait Alizéa, 

Parce qu’elle est la fille d’Esther, la petite sœur du vent.

2 commentaires

  • Boisseleau 18 août 2019 à19 h 39 min

    « LA PETITE FILLE DE L’EAU »
    Aventures fantastiques, de jeunes héroïnes attachantes et dynamiques pour sauver l’humanité.
    Le féminin a de la ressource avec les forces de la nature, « la Mère », ces éléments bien vivants.
    Rien n’est jamais perdu.
    J’ai beaucoup apprécié ce nouveau roman où les femmes sont à l’honneur.
    Cordialement

    • Dominique Durand 18 août 2019 à19 h 51 min

      Merci Patrice pour ce retour de lecture qui me fait très plaisir !
      Et au plaisir de se retrouver à une autre dédicace, ou sur un autre livre !
      Cordialement,
      Dominique Duarnd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *