La petite sœur du vent

2 novembre 2011

la_petite_soeur_du_vent

Il est de ces fabuleux destins qui nous surprennent par leur caractère exceptionnel, hors du commun. La question que l’on se pose alors est toujours la même : ont-ils été influencés par des choix éclairés et décisifs, ou se sont-ils accomplis simplement parce que c’était écrit ?

Lorsqu’il la vit, la première fois, dans le parc du Grand-Blottereau de Nantes, Richard n’en crut pas ses yeux : une gracieuse et curieuse jeune fille enlaçant de son corps un immense bananier. Il l’observa ensuite, à son insu, émoustiller les bambous sur son passage, lever une bourrasque de la main, générer une ondée sous l’effet de la colère…
Quel lourd secret dissimulait donc Esther lancée sur la piste de son père en Alaska, au sein du site très controversé de l’HAARP, puis au cœur de la jungle amazonienne où l’éminent scientifique avait disparu sans laisser la moindre trace ?
Comment aurait-elle pu imaginer qu’une prophétie millénaire, préservée par la plus ancienne tribu primaire d’Amérique du Sud, allait engendrer le plus grand bouleversement que son corps et son âme puissent connaître ?

Recevoir un livre dédicacé

2 commentaires

  • Gaëlle Charrier-Bretagne 8 février 2016 à21 h 59 min

    Salut Dominique,

    Je viens de dévorer ton livre en trois soirs. J’ai beaucoup aimé cette histoire qui nous projette en des lieux insolites et qui met l’accent sur la bêtise de l’homme face à la nature. Un sujet qui me touche tout particulièrement puisque ce thème sera repris dans mon propre roman. On ne s’ennuie à aucun moment, il n’y a pas de longueurs bien au contraire, des faits nouveaux, l’intrigue nous conduisent au fil des pages à ne pas vouloir refermer le livre, il faut vraiment que le sommeil soit le plus fort pour prendre cette décision. Les ajouts scientifiques et les précisions données dans certains chapitres apportent du poids et du relief à l’histoire sans pour autant alourdir le récit. La fin est surprenante. sans en donner les détails, ce qui serait inapproprié pour ceux qui ne l’ont pas encore découvert, je pourrais dire que j’ai aimé découvrir la petite fille comme une renaissance et un espoir nouveau de voir les choses se perpétuer, quand à l’homme, je m’étais déjà doutée de son identité dès que tu en as parlé au coeur de la forêt (mais peut-être parce que j’ai l’âme d’une romancière et que les détails attirent mon attention…). Petit regret pour ma part, mais vraiment parce que j’aurais aimé voir le livre se poursuivre : les actions de ton héroïne lorsqu’elle revient aurait pu alerter les autorités de l’ HAARP par le biais de la médiatisation et de l’incompréhension qu’elles ont engendrées, aurait alors pu commencer une filature implacable avant le dénouement ! Mais, je te le dis, uniquement pour poursuivre l’aventure dans laquelle je me suis plongée avec bonheur et avidité.

    J’ai admiré l’aisance dans l’écriture et la facilité que tu as eu pour nous plonger rapidement dans cette « envolée » romanesque délicieuse et envoutante. Les années d’écriture te vont bien, elles apportent de la consistance à tes ouvrages sans oublier le fait que je me sois déjà régaler de tes deux premiers. Tout est une question de gourmandise et je suis très friande de la vie et de ce que des écrivains, dont tu fais partie, ont la capacité d’en modifier à leur guise le cheminement.

    Bravo également à ta fille pour ces talents créatifs, la couverture est très réussie, c’est un atout à ne pas négliger !

    Encore Bravo et vivement le suivant.

    Gaëlle CHARRIER-BRETAGNE

  • Laetitia Beury 8 février 2016 à21 h 59 min

    Livre plein de magie et d’aventure !! un coup commencé, on peut difficilement le lâcher ! Il y a vraiment de tout ! De l’action, de l’aventure, de l’intrigue, de l’amour, de la magie,… Merci beaucoup pour ce roman ! J’attends le prochain avec impatience 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *