Ce que murmurent les étoiles

16 septembre 2015

 

ce_que_murmurent_les_etoiles-2

Bande annonce :

Résumé :

Quand l’homme est confronté à une situation extrême et inattendue, deux solutions s’offrent à lui : ou il la subit, ou il combat pour sa survie. Simple question de caractère, de facultés d’adaptation, mais dans les deux cas, le traumatisme vécu laissera forcément des traces…
William et Mary Perkins, un couple d’Américains sans histoire, et leur fille Allison, une adolescente un brin rebelle, quittent la Floride pour se rendre vers leur destination de vacances, le prestigieux parc national des Great Smoky Mountains.
Alors que leur Chevrolet traverse paisiblement la Géorgie, la route I-75 d’Atlanta disparaît soudainement et tous trois se retrouvent piégés sur une voie désaffectée, suspendue au cœur d’un désert brûlant.
Tout en poursuivant leur quête d’explications rationnelles, ils vont devoir s’unir et lutter de toutes leurs forces pour survivre sur ce mystérieux territoire inconnu, où le danger guette à chaque instant.
William, Mary et Allison ne pouvaient imaginer que leur présence insolite sur ce site tenu secret constituait le prélude du plus fou, du plus pharaonique, du plus extraordinaire projet jamais envisagé par les hommes…

Recevoir un livre dédicacé

2 commentaires

  • Benoit 2 décembre 2015 à17 h 06 min

    Salut Dominique,

    Je viens de terminer « Ce que murmurent les étoiles » !

    Bravo Dominique, je suis bien entré dans ton univers .
    J’ai vraiment bien aimé.
    Plus on approche de la fin du livre, plus on s’attend au dénouement avec un projet militaire surement exceptionnel, et on est pas déçu.

    Mais cela aurait été trop simple. Jusqu’au dernier chapitre, tu arrives à nous surprendre et là bravo, bluffé !

    J’ai passé un très bon moment avec ce livre.
    A la prochaine

    Amicalement

    Benoit

  • Jonathan 8 février 2016 à22 h 05 min

    Alors, que dire ? Dominique, encore une grande histoire dans laquelle tu m’as embarqué. Encore une grande aventure que j’ai pu suivre, encore une route incroyable que tu m’as fait parcourir !
    Pour commencer, ce que je préfère dans tes œuvres, je crois te l’avoir déjà dit plusieurs fois, ce sont tes personnages. Des personnages sans histoire, des personnages naturels, ordinaires, auxquels on peut s’identifier parfaitement. Certes, ils sont Américains, leur mode de vie est un peu différent, mais ce ne sont pas des héros, ce ne sont pas des gens célèbres, ils ne rêvent que de choses simples telles que des vacances en famille. Et c’est ce qui les rend, au final, si formidables. Ils sont réels, on pourrait les rencontrer dans la rue. Ils n’ont pas l’air de sortir d’une histoire ! Je me demande d’ailleurs de plus en plus si tu t’inspires ou non de personnes réelles, de ta famille, de tes proches, ou si tu crées ces êtres avec ton simple esprit. Dans les deux cas, c’est tout aussi impressionnant. De plus, il ne s’agit pas simplement d’une banale famille de film hollywoodien, non, cette famille est ordinaire, certes, mais elle n’est pas banale. Mary et son attitude protectrice envers les siens, son amour de mère ; Will et sa gentillesse, le père de famille que nous connaissons tous, qui se révèle (c’est une choses que j’ai trouvé admirablement construit) devenir un véritable guerrier au fil des épreuves. Car ton héros évolue énormément tout au long de ce roman, les épreuves l’ont transformé et tu amènes cela avec un naturel assez inquiétant, on comprend tout à fait ses actions mais on en a peur tout de même… Tout comme lui d’ailleurs. Il devient féroce, c’est un chef loup qui veut retrouver sa meute, il souhaite continuer à les protéger. (Je n’en dis pas plus car, comme à mon habitude, je tiens à publier ceci en commentaire sur ton site, et je m’en voudrais de gâcher le plaisir des autres lecteurs avec des révélations !) Will et Mary sont donc un couple très réaliste, avec leur caractère différent, leur amour presque palpable et leur personnalité changeante entre le début et la fin de cette histoire.
    Mais mention spéciale à Allison, qui est je pense un des personnages les mieux aboutis dans tous les œuvres que j’ai pu lire ! Je ne me souviens pas avoir déjà entendu parler d’une adolescente fictive si réelle. Sa petite froideur due aux hormones, sa fragilité, son tempérament qui se veut parfois agressif mais qui est finalement encore un peu dépendante de ses parents. Tu as parfaitement fait ressentir à tes lecteurs la différence entre les parents, les adultes, et l’adolescente. Elle n’est plus une enfant, elle n’est pas encore une adulte. Elle se cherche, elle a du mal, et dans une épreuve comme celle-ci, elle comprend à quel point ses parents lui seront indispensables tout au long de sa vie, même lorsqu’elle sera adulte. Certes, il y a de nombreuses histoires liées à l’adolescence, des livres, des films, des séries TV… Mais le sujet reste encore et toujours l’adolescence. Je ne me souviens pas être déjà envahi par une histoire qui aborde si bien ce sujet, tout en le laissant finalement de côté, puisque le livre est une aventure réelle et non psychologique ! Ainsi, les ombres de la rébellion, de l’enfance terminée, sont présentes, mais nous n’en sommes pas assommés tout au long de l’histoire, puisque cette histoire, finalement, n’est pas là pour ça. J’ai toujours trouvé les adolescents gâchés dans les œuvres que j’ai lues. Soit le détachement du cocon familial n’est pas du tout abordé alors que l’âge des protagonistes devrait le permettre, soit il est incroyablement exagéré. Je pense que parfois, c’est ce que beaucoup vivent, il y a aussi des adolescences qui passent, comme ça, tranquillement. Les relations sont tendues, mais les parents sont aussi compréhensifs que Will et Mary. Certes il y a une envie d’émancipation, mais certains ados (la plupart en réalité, je pense) sont assez intelligents pour se rendre compte que la famille c’est important, et si parfois ils sont agacés, ils sont capables de prendre sur eux. J’applaudis Allison pour ça. J’applaudis ton personnage, et je t’applaudis toi d’avoir réussi à retranscrire une relation normale, qui ne tombe dans aucun cliché de famille parfaite ou au contraire, d’adolescence déchirante.
    Et puis, Allison devient finalement, dans les derniers chapitres, le personnage principal (là encore je ne dis rien de plus), en accomplissant sa vie comme une femme, et avec ses parents si proches d’elle. Ainsi, je trouve que la conclusion est parfaite, elle s’est émancipée de son enfance, pas de sa famille. Et cet épilogue, parlons-en ! Quelle incroyable aventure encore une fois, si grandiose qu’elle en mériterait un roman à elle toute seule ! Et alors que je termine ma petite analyse de tes personnages, je dois avouer que j’ai été subjugué par la révélation finale. Ainsi, tu nous a présenté Will comme un père de famille ordinaire, qui finalement, se révèle être un peu plus que ça… Et je trouve que tout est très bien présenté, ainsi, si on ne se doutait de rien tout au long de l’histoire, cette révélation n’en est pas moins crédible, et on espère que Will revivra cette histoire, peut-être en arrangeant quelques petites choses, mais vraiment, vraiment, on espère qu’il ne choisira pas la solution de facilité qui est de rester chez lui… (J’essaye de rester vague !)

    L’autre chose que j’apprécie énormément, ce sont tes idées. Les personnages, leur caractère, leur vie passée, c’est une chose, mais que faire d’eux une fois qu’ils sont créés ? Où peut-on les plonger pour créer une bonne histoire ? Chaque fois, tu arrives à m’étonner. Depuis le temps, pourtant, je devrai deviner où tu veux en venir, moi qui ne rate aucun de tes romans ! Mais non, et c’est là ta force, tu réussis à nous surprendre chaque fois, tu te renouvelles sans cesse. Après les voyages dans le temps, les guérisons inexpliquées, les éloges à la nature, les civilisations retrouvées, les retours en enfance et les complots historiques, tu nous déposes maintenant sur une île meurtrière qui nous projette parmi les étoiles ! Je dois avouer ne pas avoir saisi pendant longtemps pourquoi cette histoire et pourquoi ce titre, mais lorsque nous comprenons enfin, c’est évident. Très surprenant, mais évident. Tu l’auras compris, j’ai adoré le « pourquoi du comment ». Le plan du colonel Hudson a été mon plus grand moment d’excitation.

    Et enfin, que dire de ta façon d’écrire… Parfois haletante, parfois lyrique, parfois rassurante pour mieux redevenir impitoyable à notre insu, tu es vraiment un grand écrivain ! Je l’affirme, haut et fort ! Tu nous fais battre le cœur en nous accablant de péripéties, tu décris l’environnement et les sentiments avec une telle justesse, tu te permets de jouer avec nos nerfs en nous faisant croire que tout va bien, que le héros est sauvé, alors que les fourmis ne sont pas loin ! Ce monde était dangereux, pour le corps et pour l’esprit, à cause des chutes d’eau et du manoir, mais pour tellement d’autres choses… J’arrête ici même si je pourrais en dire tellement plus. Je ne vais tout de même pas écrire un livre qui analysera simplement le tien !

    Sur ce, je te souhaite encore une bonne année, mes meilleurs vœux pour 2016, et je l’espère fortement, une nouvelle aventure passionnante à nous faire vivre ! Mais là, je dois avouer que c’est plutôt ce que je me souhaite, à moi. Il faut bien être égoïste de temps en temps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *